Dimanche 05-02-2023
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Internationnal  
 
 
 
Taux directeurs La BCE va entamer la "seconde mi-temps" selon le président de la Banque de France
 
 
Mise à jour : 07-12-2022
 
A l'heure du match de coupe du monde de football opposant la France et la Pologne, François Villeroy de Galhau a prédit sur LCI une poursuite, mais à un rythme ralenti, des hausses de taux directeurs de la BCE et le ralentissement de ses achats d'actifs. Interviewé sur la chaîne d'information en continu LCI le 4 décembre, François Villeroy de Galhau, président de la Banque de France, a estimé que lors de la prochaine réunion de la Banque centrale européenne, le 15 décembre, devrait s'achever ce qu'il appelle "la première mi-temps de normalisation" de la politique monétaire. 
 
La BCE a déjà relevé brusquement ses taux directeurs depuis juillet afin de lutter contre une inflation qui atteint des records en zone euro : 10,6% en octobre. "Nous discuterons autour de Christine Lagarde [la présidente de la BCE] et je pense que la bonne mesure serait de relever les taux d'intérêt pour arriver autour de 2%, un taux plus normal au regard des niveaux passés", a-t-il déclaré. 
Actuellement, le taux principal s'élève à 1,5%. Le président de la Banque de France se positionne donc en faveur d'un relèvement des taux de 0,50 point de pourcentage, tandis que la précédente hausse avait était de 0,75 points de pourcentage.. Pour lui, la réunion de décembre sera "un point d'inflexion, pas un point d'arrêt". Il imagine ensuite une "deuxième mi-temps où les hausses de taux vont continuer mais à un rythme moins rapide et plus flexible". Alors que l'interview était diffusée pendant une rencontre opposant les équipes française et polonaise de football en coupe du monde, le banquier central a tenté une métaphore de circonstance en évoquant "des passes plus courtes", à propos des prochaines hausse de taux directeur de la BCE. Il a aussi évoqué la réduction du bilan de l'institut monétaire, c'est-à-dire la réduction de ses achats d'actifs sur les marchés financiers. Il a confié que ces "injections de liquidités dans l'économie" avaient été fortement augmentées en 2021 puis stabilisées en 2022. "Nous discuterons le 15 décembre de les réduire [...], mais il faut le faire prudemment et progressivement", a-t-il ajouté.
 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
Lire aussi les articles de la même rubrique:
 
Conflit ukrainien Le soutien à l'Ukraine a épuisé les stocks d'armes américains
 
Selon le magazine, National Review les lance-missiles Stinger et les lance-missiles antichars portables Javelin souffrent d'une pénurie aux États-Unis à ...
Voir détail
   
 
 
Elle s'effectuera en vertu d'un texte juridique Mouture finale du SNAT actualisé, fin prête
Sommet de Dakar L'Algérie, acteur principal de l'intégration afro-européenne
Exploiter les structures touristiques publiques selon une vision économique
2023 : Le grand défi
Soupçonné de servir la propagande du Makhzen Suspension d'un journaliste de BFM TV
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
   
  Edition en PDF
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
  Sant
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 113.4969 113.5119
Euro 132.7914 132.8657
Livre 150.6463 150.6862
Yen (100) 100.3332 100.3908
SAR 30.2626 30.2690
KWD 375.3204 375.7428
AED 30.8953 30.9078
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algerie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+21321 23 44 54
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous